Panier
Wishlist
Account
HISTOIRE & DESIGNERS
Italian Design Tradition Since 1921.
Histoire et origines de la marque Alessi
HISTOIRE
DESIGNER COLLABORATIONS
Usa la rotella del mouse per navigare ->
1921
LA MANUFACTURE FAO
La première production du FAO s’inspire des règles dictées par les plus prestigieuses entreprises d’articles pour la maison du début du siècle, en particulier les entreprises autrichiennes et anglaises. Giovanni avait une véritable obsession pour la qualité et le travail bien fait : ses produits en cuivre, laiton et maillechort, puis nickelés, chromés ou argentés, furent rapidement connus pour le grand soin d’exécution et les finitions parfaites. En 1932 Carlo Alessi, fils aîné de Giovanni, entre très jeune dans l’entreprise : il dessine la plupart des objets produits entre la moitié des années 30 et 1945.
1945
DE LA MANUFACTURE À L’INDUSTRIE
Au cours des années 50, l’entreprise abandonne progressivement l’emploi des métaux tendres pour l’acier inoxydable, en transformant la production d’artisanale à industrielle. Pendant ces années elle se spécialise dans la création d’objets à usage professionnel (pour les hôtels, les restaurants, les cafés). Carlo Alessi, fils aîné du fondateur, devient directeur général. Son frère Ettore, entré dans l’entreprise en 1945, devient responsable du Bureau Technique et en renforce l’identité conceptuelle : sous sa direction sont créés certains « types industriels » comme les panières et les corbeilles à fruits produites en fil d’acier. Avec Ettore, ALFRA s’ouvre aussi à la collaboration avec des designers indépendants : Luigi Massoni, Carlo Mazzeri et Anselmo Vitale.
1970
VERS L’USINE DU DESIGN
Alberto est animé d’une intuition simple mais révolutionnaire : la fonctionnalité n’épuise pas le lien entre les personnes et les objets. Il y a des besoins tout aussi importants et enracinés dans le cœur des hommes, qui sont à la base de leur rapport avec les choses qu’ils utilisent : poésie, émotion, communication de sa propre identité, de ses propres valeurs… Les designers sont des experts capables de créer des objets qui non seulement sont fonctionnels, mais touchent aussi l’imaginaire du public.
Alberto Alessi a décrit sa carrière comme la suite d’une série de rencontres qui lui ont permis d’approfondir et de développer son intuition initiale. Franco Sargiani, Ettore Sottsass, Richard Sapper, Achille Castiglioni, Alessandro Mendini, Aldo Rossi, Michael Graves, Philippe Starck ont été les « rencontres » qui, entre les années 70 et 80, ont contribué à transformer cette entreprise en l'Usine du design imaginée par Alberto.
1980
LA PÉRIODE POST-MODERNE
Cette opération est née du désir d’explorer expérimentalement le monde de l’architecture internationale, pour trouver de nouveaux talents capables de rénover le langage du design des objets pour la maison. Le «Tea & Coffee Piazza » a connu un succès considérable auprès du public et des critiques, en mettant définitivement Alessi au nombre des Usines du Design Italien. Cette opération nous amène en outre à découvrir deux grands nouveaux designers : Aldo Rossi et Michael Graves.
1990
LE CENTRE D’ÉTUDES ALESSI
Le CSA a été créé pour accomplir une double mission : élaborer des contributions théoriques sur les sujets liés à l’objet, et coordonner le travail qu’Alberto Alessi veut commencer avec les jeunes designers. Confié à Laura Polinoro, le CSA exerce ses activités pendant une dizaine d’années surtout en organisant des workshops (séminaires) de conception, réalisés en collaboration à la fois avec des écoles et des universités et avec des groupes de designers.
L’autre décision importante qui caractérise cette dizaine d’années a été d’utiliser des matières autres que l’acier ; c’est ainsi que l’entreprise s’est ouverte à la matière plastique ; au bois (en 1989, avec la marque Twergi) ; au verre, à la porcelaine et à la céramique (en 1992, avec la marque Tendentse et le projet des pots « 100% Make up »).
2000
LE MOMENT ÉCLECTIQUE
Les années 2000 s’ouvrent avec la présentation de l’opération du projet « Tea & Coffee Towers », dont l’œuvre précédente dans l’histoire d’Alessi était le « Tea & Coffee Piazza » en 1983. Cette opération lance une nouvelle série de collaborations qui donnent vie à de vrais produits industriels, comme ceux de David Chipperfield, de Doriana et Massimiliano Fuksas, de Toyo Ito, de SANAA, de Wiel Arets et de Yan Kaplicky. Au cours de ces dix dernières années, la production d’Alessi reflète le caractère éclectique qui avait déjà commencé à émerger avec une intensité particulière dans la deuxième moitié des années 90. La capacité de l’entreprise à collaborer simultanément avec des designers toujours nouveaux – de nationalités, âges, cultures, approche conceptuelle différents – se reflète dans une collection d’objets différents non seulement par le matériau ou la typologie, mais aussi, et plus profondément, par leur « langage conceptuel ».
History
View Collaborations
Usa la rotella del mouse per navigare ->
1921
UFFICIO TECNICO ALESSI
Les origines du Bureau Technique Alessi peuvent être trouvées dans un petit laboratoire artisanal ouvert par Giovanni Alessi avec son frère en 1921. Un « Atelier mécanique pour le travail de la plaque en laiton et maillechort, avec fonderie » où l’on crée des objets pour la maison et pour la table, qui seront bientôt célèbres et appréciés en raison du grand soin d’exécution et de finition. Jusqu’en 1970 le Bureau Technique

conçoit et développe la plupart des produits d’Alessi. Le début de la collaboration avec les designers indépendants marque l’abandon progressif de la conception des produits par le Bureau Technique, dont l’activité se spécialise ensuite exclusivement dans le développement des projets.

« DANS LE LABORATOIRE DE MÉCANIQUE ON A APPRIS LES RUDIMENTS, C’EST PAR LÀ QU’IL FALLAIT COMMENCER » (ETTORE ALESSI)
ETTORE ALESSI
1932
CARLO ALESSI
Le design, dans le sens que nous donnons aujourd’hui à ce mot, fait son apparition dans l’histoire de la Société Alessi avec Carlo, le fils de Giovanni, fondateur de l’entreprise. Carlo, fort d’une formation de dessinateur industriel, entre très jeune dans le Laboratoire, et s’occupe tout de suite de conception. C’est à lui que nous devons la plupart des objets

produits jusqu’à 1945, l’année où il présenta son dernier projet : le service à thé et à café « Bombé », un archétype de la première époque du design italien. Au cours des années 50 il succède à son père à la tête de l’entreprise, en abandonnant complètement l’activité de conception.

« POUR NOUS LES JEUNES, LES USINES ÉTAIENT PLUS INTÉRESSANTES QU'UN CINÉMA, PARCE QUE NOUS Y VOYIONS NOS IDÉES TRADUITES... » (CARLO ALESSI)
CARLO ALESSI
1945
C. MAZZERI, L. MASSONI, A. VITALE
C’est en 1955 que commença la collaboration avec des designers externes : on désirait explorer de nouvelles possibilités conceptuelles dans un cadre plus large que celui strictement lié à l’entreprise. Chargés de réaliser le projet d’agrandissement de l’usine, les architectes Carlo Mazzeri et Luigi Massoni - rejoints ensuite par Anselmo Vitale – furent invités à concevoir aussi une série d’objets, en particulier pour le secteur des fournitures d’hôtels. Ces objets ont représenté

un tournant culturel, en introduisant dans l'horizon des objets ménagers les concepts d' « auteur », « projet » et « design ».
En 1957 le shaker « 870 », le seau à glace « 871 » et les pinces à glaçons « 505 » furent choisis pour la XIème Triennale de Milan : pour la première fois des objets Alessi apparurent dans une exposition sur la production industrielle « d’auteur ».

« ALESSI NOUS A DONNÉ LA POSSIBILITÉ DE RÉALISER CE QUE NOUS VOULIONS, SANS DEVOIR NOUS PRÉOCCUPER DES CONTRAINTES IMPOSÉES PAR LA PRODUCTION INDUSTRIELLE : C’EST L’USINE QUI ENSUITE S’OCCUPAIT DE LA TECHNOLOGIE » (CARLO MAZZERI)
CARLO MAZZERI
1970
FRANCO SARGIANI, EIJA ELANDER
En 1970 Franco Sargiani et Eija Helander sont les premiers concepteurs avec qui Alberto Alessi, dès son entrée dans l’entreprise, commence à collaborer. Le partenariat avec eux s’étend au graphisme, au conditionnement, et à la conception des stands et d’une partie des bureaux du siège principal de

Crusinallo di Omegna. Ce sont les auteurs du logotype « Alessi », qui commence à être utilisé en 1971, et du « Programma 8 », un système d’objets pour le service de table, dont l’idée de base est la modularité des éléments ayant des formes à base carrée ou rectangulaire, très difficiles à produire en acier.

« CONCEVOIR A TOUJOURS ÉTÉ MA VIE, ET JE CROIS QUE J’AI COMMENCÉ À LE PENSER TRÈS TÔT. QUAND J’ÉTAIS ÉLÈVE AU COLLÈGE, JE FAISAIS DES DESSINS AU LIEU D’ÉCOUTER LES COURS… » (FRANCO SARGIANI)
FRANCO SARGIANI
1970
EXHIBITION DESIGN S. COPPOLA, P. TOVAGLIA, F. GRIGNANI, G. CONFALONIERI E B. MUNARI
Au début des années 70, un groupe de graphistes italiens fait une série de recherches non seulement dans le domaine du graphisme, mais aussi dans celui du produit industriel. Silvio Coppola, Giulio Confalonieri, Franco Grignani, Bruno Munari et Pino Tovaglia, sous le nom d’Exhibition Design, conçoivent pour Alessi une collection de corbeilles et de plateaux qui représente un des témoins les plus significatifs

de l’application industrielle de ces recherches. Une collection aux lignes radicalement nouvelles, une nette nouveauté par rapport au style des corbeilles et des plateaux produits par l’entreprise Alessi. Emblème de la série : le plateau « Tiffany » de Silvio Coppola.

« LES TEMPS ONT CHANGÉ : LES FRONTIÈRES DU GRAPHISME SE SONT OUVERTES À DES RECHERCHES QUI VONT AU-DELÀ DE LA COMMUNICATION VISUELLE, POUR CHERCHER DE NOUVELLES VOIES DANS LES FORMES PLASTIQUES, DANS UN DESIGN NOUVEAU » (PINO TOVAGLIA)
PINO TOVAGLIA
1972
ETTORE SOTTSASS
La première rencontre entre Ettore Sottsass et Alberto Alessi remonte à 1972. Sottsass arriva chez Alessi précédé par la célébrité de son travail pour Olivetti et sa propre renommée de gourou du design radical : une sorte de philosophe plein de charme, capable de parler de n’importe quel sujet de façon intéressante. Avec lui Alberto commença à discuter des sujets

les plus « pointus » du design et du rôle de l’industrie dans la société.
Un des premiers projets créés pour nous a été la série d’huiliers « 5070 » : de petites « architectures de table », qui font partie des objets les plus connus de notre production.

« JE FAIS BEAUCOUP DE TRAVAUX DIFFÉRENTS, JE FAIS DES PHOTOGRAPHIES, DES « CROQUIS », DES ARCHITECTURES ÉNORMES, ET J’ÉCRIS. SINON JE SUIS SÛR QUE MON ESPRIT S’ENNUIERAIT ».
ETTORE SOTTSASS
1977-78
ALESSANDRO MENDINI
La collaboration avec Alessandro Mendini est un cas très particulier. En tant qu’auteur du « Paesaggio casalingo » `{`Paysage ménager`}` – sa première recherche sur l’histoire de la production d’Alessi (1979) – et d’autres volumes, il est l’historien officiel de l’entreprise. En tant que designer, il a dessiné et continue à concevoir des objets, souvent dans les zones les plus difficiles et passionnantes des catalogues Alessi. En tant qu’architecte il a conçu deux agrandissements de l’usine de Crusinallo, le Musée Alessi et de nombreux autres décors d’expositions. En tant que directeur de la conception, il a inventé et coordonné quelques-unes des plus importantes opérations de création qui furent développées par Alessi. En qualité de conseiller, il nous a suggéré un très grand nombre de designers avec qui collaborer.
Le tire-bouchon « Anna G. » est le projet le plus iconique qu’il a conçu pour Alessi ; son statut de ‘figure cult’ est plaisamment souligné par une publicité de Lowe Lintas Pirella Göttsche, qui la représente comme une nouvelle Marilyn.
« MON TRAVAIL RESSEMBLE PROBABLEMENT À MA VIE, C’EST UNE ŒUVRE LABYRINTHIQUE, UNE RECHERCHE CONTINUELLE ET UN PROCESSUS CONTINU D’ALLER ET RETOUR, EN REVENANT SUR MES PROPRES PAS, EN TRAVAILLANT PAR MORCEAUX ET EN OBTENANT DES RÉSULTATS GRÂCE À DES BOUTS
ALESSANDRO MENDINI
1977
RICHARD SAPPER
La rencontre entre Richard Sapper et l’entreprise Alessi est due à un conseil d’Ettore Sottsass: « C’est l’auteur de la lampe Tizio, un designer qui n’a encore fait aucun projet raté ». Dans son travail, il part toujours d’un problème qui peut être résolu grâce à son projet. Comme l'ordonne la meilleure tradition de la célèbre école d'Ulm (« le designer doit par définition bien connaître la technologie avec laquelle il travaille »), il se considère comme un expert de tous les types de construction :

à cause des innombrables détails de construction difficiles dont ses projets sont faits, il a engagé avec nos techniciens de longues discussions acharnées. Mais les résultats ont toujours été extraordinaires, comme la cafetière expresso « 9090 », le premier projet Alessi pour la cuisine, ou la bouilloire avec sifflet mélodique « 9091 », la première de nos bouilloires « d’auteur ».

« POUR MOI, LA FORME EST LA CONSÉQUENCE D’UNE VIE INTÉRIEURE QUE L’OBJET DOIT AVOIR »
RICHARD SAPPER
1978
RICCARDO DALISI
Napolitain, profond connaisseur et interprète subtil de la culture napolitaine, Riccardo Dalisi a mené avec beaucoup de passion une redéfinition de la cafetière napolitaine. Sa recherche sur la « Cafetière napolitaine » (1979-1987) a été la plus longue de l’histoire d’Alessi, en produisant au fil des ans un livre et plus de deux cents prototypes en fer blanc, qui fonctionnent tous. Avec son projet, Dalisi

nous a permis d’ouvrir davantage le monde industriel de l’entreprise à l’expérience conceptuelle de l’artisanat, en nous enseignant à modérer les certitudes dans une veine fragile et poétique, qui est souvent la plus adéquate pour travailler sur des rituels ménagers très anciens.

« VOICI COMMENT JE COMPRENDS LES BIZARRERIES : NON PAS UNE COMPLEXITÉ, MAIS UN RENVERSEMENT, UN AUTRE PARCOURS DE LA LOGIQUE »
RICCARDO DALISI
1982
ACHILLE CASTIGLIONI
Auteur de « Dry », le premier service de couverts produit par Alessi, Achille Castiglioni a été un grand maître, curieux de tout, doué d’une ironie particulière et d’une modestie exceptionnelle : un designer capable de concevoir des chefs-d’œuvre en comprenant bien son public.

Il est décédé en décembre 2002, mais sa leçon extraordinaire d'intelligence, d'humilité et de légèreté continue d'être une grande source d'inspiration

« JE VOUDRAIS QUE LES CHOSES QUE JE CONÇOIS NE SE RECONNAISSENT PAS PAR LA SIGNATURE, MAIS SEULEMENT PAR LE RAPPORT DE SYMPATHIE RÉCIPROQUE QUI SE CRÉE ENTRE CELUI QUI UTILISE L’OBJET ET CELUI QUI L’A CONÇU »
ACHILLE CASTIGLIONI
1983
MICHAEL GRAVES
Trained as an architect, since the 1980s Michael Graves has devoted much of his time to design. In 1985 he designes for Alessi an object that became a cultural icon of the time: the 9093 kettle with its distinctive detail, a whistle shaped

like a small red bird. This kettle has given rise to a rich family of products, all using the formal language of the ``parent``: a happy blend of influences from the European tradition, Art Deco, American Pop Art and memories of pre-Columbian cultures.

« EN GÉNÉRAL LES GENS PENSENT QU’UN BON DESIGN DÉPEND DE SON APPARENCE. CELA DÉPEND DE L’APPARENCE, DU SENTIMENT QU’IL DÉGAGE, DE SON CARACTÈRE, TOUT CELA DANS UN SEUL EMBALLAGE `{`...`}` »
MICHAEL GRAVES
1983
ALDO ROSSI
An architect distrustful of industry in general, Aldo Rossi comes into contact with Alessi at the end of the 1970s, when he was asked to participate in the “Tea & Coffee Piazza” research project. He likes the company and launches into extensive studies on objects for coffee, which over time became a sort of obsession as he made notes, sketches, photographs, drawings, and various designs. Rossi

sees the espresso coffee maker as the symbol par excellence of the dialectical relationship between architecture (or urban planning) and the ‘paesaggio domestico’ (domestic landscape) in which this mini-monument appears. This research lead to “La Conica”, “La Cupola”, and “Ottagono” espresso coffee makers, along with other items linked to the daily ritual of home coffee making.

1983
ROBERT VENTURI
La collaboration entre Alessi et Robert Venturi remonte à 1979, à l’occasion de l’opération de recherche « Tea & Coffee Piazza ». La rencontre avec Venturi est importante sur le plan de la réflexion théorique, des sujets pointus liés à la conception de l’architecture contemporaine, qui pour lui était « complexe, contradictoire, basée sur la richesse et sur

l’ambiguïté de l’expérience moderne ». Sur le plan productif, la collaboration avec cet auteur entraîne la production du plateau « The Campidoglio » qui, portant le nom de la place homonyme de Rome, est la version en acier du plateau conçu pour l’opération « Tea & Coffee Piazza ».

« MOI, JE SUIS POUR LA RICHESSE DU SENS PLUTÔT QUE POUR SA CLARTÉ; JE SUIS PLUS POUR UN DÉSORDRE PLEIN DE VITALITÉ QUE POUR L’UNITÉ ÉVIDENTE ». « MORE IS NOT LESS »
ROBERT VENTURI
1985
MASSIMO MOROZZI
Massimo Morozzi s’est occupé de recherche, d’image coordonnée, de product design, et il a longtemps été art director. Étant un des fondateurs du groupe radical Archizoom (1966), il n’a jamais abandonné un modèle différent de projet, tant dans son travail de designer, que dans le choix, en tant qu’art director, des auteurs avec qui collaborer. Alessandro Mendini l’a décrit comme un designer et architecte « réaliste », dans le sens où il a affronté chaque sujet en fonction de sa spécificité, et donc il a donné vie chaque

fois à un objet entièrement nouveau et autonome par rapport aux autres objets conçus. Objets où l’innovation fonctionnelle se joint à une forte expression, qui les traduit presque en ``personnages``. L’innovation fonctionnelle et l’expressivité s’expriment aussi dans les objets créés pour Alessi, comme le « Pasta Set », d’une forme mystérieuse et fascinante, qu’au moment de la présentation personne n’a reconnu comme une casserole pour faire bouillir les pâtes

« JE CONTINUE ENCORE À AVOIR UNE ATTITUDE RADICALE, C’EST-À-DIRE QUE JE CONÇOIS LA TABLE EN PENSANT AUSSI AU CHAT QUI SE TROUVE DESSOUS. UN OBJET DOIT ÊTRE FONCTIONNEL ET VIVABLE SOUS TOUS SES ASPECTS »
MASSIMO MOROZZI
1986
PHILIPPE STARCK
Auteur du presse-agrumes très populaire « Juicy Salif », Philippe Starck incarne un design doué d’une puissante charge d’innovation à l’égard du monde de la production et du commerce, qui permet des résultats non justifiables exclusivement sur le plan de la technologie ou sur

celui du marché. Ses projets pour Alessi sont de vraies œuvres de design : elles émeuvent, communiquent des sentiments, évoquent des souvenirs, surprennent, transgressent… en somme elles ont une nature poétique.

« ALESSI EST UN MARCHAND DE BONHEUR! »
PHILIPPE STARCK
1986
ENZO MARI
Enzo Mari a une attitude extrêmement critique envers la société de consommation. Interprète d’une vision sans compromis du design appliqué à la production industrielle, il rejette toutes les fioritures formelles introduites dans le projet uniquement pour plaire au public. Son travail tend constamment à la recherche de la simplicité archétypique qui justifie à elle seule la naissance d’un nouvel objet dans

la société de consommation déjà trop peuplée. La rencontre entre l’entreprise et cet auteur remonte au milieu des années 70, lorsqu’Alberto Alessi veut produire le plateau « Arran » par Mari conçu pour Danese: il n’est mis en production qu’en 1997, vingt ans après…

« LES INDUSTRIES ITALIENNES DU DESIGN SONT EN RÉALITÉ DES MÉTAPHORES D’INDUSTRIES »
ENZO MARI

1989
MARIO BOTTA
François Chaslin a écrit à propos de Mario Botta : « Aucune préciosité, aucun raffinement pédant, aucune sophistication évidente : la rhétorique de Botta est modeste, équilibrée, jamais tordue. Il n’est pas possible d’être moins littéraire que lui, ses constructions disent peu, mais avec une force d’évocation parfaite ». La première

rencontre avec cet architecte suisse remonte à 1989, lorsqu’il dessina « Eye », une des premières montres que nous ayons produites. En 2000 s’ajoute un autre projet : la paire de carafes « Mia » et « Tua », un autre exemple de ce langage équilibré, direct et significatif qui caractérise toute son œuvre.

1989
KING KONG
À la fin des années 80 Alessandro Mendini, précieux chercheur de nouveaux talents, signale à Alberto Alessi deux jeunes architectes de Florence. Stefano Giovannoni et Guido Venturini arrivent dans notre entreprise très enthousiastes, avec une série de croquis : on comprend tout de suite que leur poétique ludique et élémentaire, souvent étroitement inspirée du langage formel des dessins animés, pourrait donner

des résultats intéressants. On trouve parmi leurs dessins un plateau très simple avec le bord ajouré par un motif de bonshommes, comme ceux que les enfants font avec des ciseaux. Personne n’aurait imaginé alors que le plateau « Girotondo » serait devenu l’un des objets les plus populaires de la production d’Alessi.

« LE BONHOMME REPRÉSENTE JUSTEMENT CELA : UNE ICÔNE STYLISÉE, FIGURATIVE, QUI DEVIENT UN INSTRUMENT DE COMMUNICATION »
KING KONG

1991
ANDREA BRANZI
Concepteur complexe, difficile à comprendre pour le grand public, Andrea Branzi a trouvé chez Alessi un interlocuteur privilégié pour certains de ses projets les plus extrêmes, destinés principalement à la petite série. Parmi ceux-ci, le distributeur de cure-dents « CO1369 » et le décapsuleur

« Ercolino », produits en bois, où le concepteur est attentif aux questions de l’écologie et des formes naturelles.

DE NOUVELLES MATIÈRES S’AJOUTENT À L’ACIER : ON PRÉSENTE LES PREMIÈRES COLLECTIONS D’OBJETS EN MATIÈRE PLASTIQUE, EN VERRE, EN PORCELAINE ET EN BOIS.
ANDREA BRANZI

1992
FRANK GEHRY
Uno de los arquitectos internacionales más famosos, Frank Gehry es conocido por el aspecto escultural y orgánico de sus obras. Una poética caracterizada por la fantasía de las formas y por la experimentación de la luz y de los materiales. El pez es uno de los temas que más le gustan, una figura recurrente tanto en sus edificios como en sus esculturas. El

movimiento de algunas de sus obras arquitectónicas recuerda a las piruetas que hace en el agua este animal, los revestimientos parecen escamas brillantes. A la forma de dos peces escabulléndose se inspiró también el tapón melódico y el asa del hervidor “Pito”, que Gehry diseñó para Alessi en 1992.

1993
STEFANO GIOVANNONI
La collaboration avec Stefano Giovannoni, commencée à la fin des années 80, a donné vie à de nombreuses familles de produits de grand succès commercial. « Champion du super & popular », d’un design qui allie à la qualité du projet sa capacité d’être compris par un grand public, il conçoit pour Alessi quelques best-sellers comme la brosse de w.c. « Merdolino », la boîte à biscuits « Mary Biscuit », et la série de casseroles « Mami ». Présentée en 1999 et réalisée en acier inoxydable, la série « Mami » inaugure une nouvelle phase dans l'œuvre de

Giovannoni, où l'auteur ressent le désir de traiter un autre matériau que la matière plastique. À la fin des années 90 s’achève la période « colorée » des premiers objets en matière plastique, car le contexte s’est transformé, la complexité a augmenté, tout comme nos difficultés économiques. Pour Giovannoni le désir de retourner à l’acier reflète cette transformation et y répond: c’est un matériau classique, stable, durable.

« LE DESIGNER EST UNE PERSONNE AVEC DE LONGUES ANTENNES QUI DOIVENT PERCEVOIR À L’AVANCE LE CHANGEMENT DES TEMPS »
STEFANO GIOVANNONI

1993
GUIDO VENTURINI
« Un explorateur convaincu de la zone d’ombre », c’est ainsi qu’Alberto Alessi définit Guido Venturini au cours des années 90, au début de sa collaboration avec l’entreprise. En effet le fil conducteur de l’œuvre de cet auteur est la recherche de l’humain, sous toutes ses formes différentes et même contradictoires. Une recherche qu’il n’expérimente pas seulement dans le design. Guido Venturini, qui s’approcha de l’art figuratif en 2000, choisit le design et la peinture

comme ses principaux domaines d’expression. Ce parcours se reflète dans les projets qu’il fait pour Alessi : les personnages extraordinaires et aux grands yeux – comme le sucrier « Gino Zucchino » ou la cafetière presse-filtre « Inka » - sont rejoints par des objets aux lignes douces et picturales, comme le service d’assiettes « Acquerello » et le service de couverts « All-Time ».

« IL Y A DES DOMAINES D’EXPRESSION COMME L’ART, LA MUSIQUE ET LE CINÉMA, QUI PERMETTENT D’EXPRIMER DES CHOSES MÉCHANTES, MAUVAISES, VIOLENTES, QUI DE PAR LEUR NATURE DEVIENNENT LIBÉRATOIRES. NORMALEMENT LE DESIGN NE PRÉSENTE PAS CES OCCASIONS… »
GUIDO VENTURINI

1994
LLUÍS CLOTET
Représentant de l’École de Barcelone, le catalan Lluís Clotet s’oppose avec ses œuvres à la codification académique et traditionnelle du langage architectural. Il est un auteur fidèle à son époque et à la recherche d’une beauté sans dogmes. Actif surtout en architecture, Clotet a su, dans sa carrière, réaliser aussi, avec beaucoup de parcimonie, d'intéressants

projets de design. Son style élégant se retrouve dans les précieuses ridules du plateau « Foix » et d’autres objets « froissés » comme la corbeille « Port » et le saladier « Enriqueta ».

“EN CONTRAPOSICIÓN CON LA COMPLEJIDAD Y PESADEZ DEL TRABAJO QUE IMPLICA LA ARQUITECTURA, ME ATRAE LA SENCILLEZ Y LIVIANDAD DE LOS DISEÑOS QUE NACEN DE LAS MANOS, DEL JUEGO Y DE LA IRONÍA”
LLUÍS CLOTET

1997
RON ARAD
Ron Arad, architecte de formation, a consacré une grande partie de ses activités aux projets de design, en collaborant avec différentes Usines du design italien. Sa recherche constante de solutions inédites, et l’expérimentation des formes et des matériaux, le situent à l’avant-garde de l’art et du design contemporains. Une bonne partie de sa production se caractérise par l’emploi expressionniste des métaux comme l’acier et l’aluminium, traités en artisanat ou

en utilisant des technologies de pointe. L’emploi du métal lui permet d’expérimenter des lignes organiques, qui sont ensuite facilement transférables sur d’autres matériaux. Il est auteur d’objets célèbres ; pour Alessi il a conçu le vase et les plats à hors d’œuvres à compartiments « Babyhoop », le shaker « Chiringuito Shaker » et le seau à champagne « Chiringuito Cooler ».

« JE NE SUIS PAS UNE PERSONNE MÉTHODIQUE – JE SUIS AGITÉ ET PARESSEUX, ET JE PASSE D’UNE CHOSE À L’AUTRE »
RON ARAD

1998
MUSÉE ALESSI
Au printemps de 1998 est inauguré le Musée Alessi. Installé à l’intérieur de l’usine de Crusinallo d’Omegna, il a été créé

avec la double fonction d’archives opérationnelles et de collection de design.

1998
JASPER MORRISON
Les projets de Jasper Morrison sont nés de sa prise de conscience que, dans le domaine des objets ménagers, l’évolution des produits ne se fait pas avec de grandes découvertes, mais avec de petites améliorations progressives, et qu’elle est dominée par l’imaginaire de rituels anciens. Dans

ses projets pour Alessi, on retrouve des détails innovateurs, petits mais essentiels, combinés à des racines anciennes, comme le tire-bouchon « Socrates », les verres « Glass Family » ou les casseroles « Pots&Pans ».

“THE SUPER NORMAL OBJECT IS THE RESULT OF A LONG TRADITION OF EVOLUTIONARY ADVANCEMENT IN THE SHAPE OF EVERYDAY THINGS, NOT ATTEMPTING TO BREAK WITH THE HISTORY OF FORM BUT RATHER TRYING TO SUMMARIZE IT, KNOWING ITS PLACE IN THE SOCIETY OF THINGS”
JASPER MORRISON

1999
MARC NEWSON
Ce qui frappe dans l'œuvre de Marc Newson, c’est son extrême polyvalence créative et conceptuelle. Il a travaillé dans le monde entier, en affrontant des disciplines très différentes et en réalisant une incroyable variété de projets : meubles et objets pour la maison, bicyclettes, automobiles, avions privés et commerciaux, yachts, architectures, sculptures… À cet égard, Newson reconnaît l’influence que le design italien

de l’après-guerre a exercée sur lui : « pour un jeune tellement désireux de concevoir et de construire, il était une source d’inspiration immense. J’étais stupéfait de voir la capacité infinie des designers et de l’industrie à produire tous les produits industriels concevables, des décors aux automobiles ». Parmi les divers objets conçus pour Alessi, le décapsuleur Stavros

« J’ÉTAIS BEAUCOUP PLUS INTÉRESSÉ À FAIRE DES CHOSES QU’À LES CONCEVOIR »
MARC NEWSON

2000
WIEL ARETS
Wiel Arets est un architecte spécial, un penseur indépendant, qui ne suit aucune mode et ne peut pas être classé facilement dans une certaine catégorie. Son travail tend à la régularité des parties, même s’il n’est pas minimaliste au sens réductif du terme ; il comprend un degré très élevé de complexité intellectuelle, mais est aussi très concret et s’adresse avec attention et modestie aux gens normaux.

Dans son travail de designer, il est attentif au rapport entre l’objet et son utilisateur, et à concevoir dans ce rapport des espaces de choix et d’interaction La cafetière « coffee.it », le moulin à poivre « pepper.it » ou le tire-bouchon « screw.it » sont de clairs exemples de son approche.

“EVEN WHEN THE PROCESS IS OVER, IF YOU HAVE DOUBTS ABOUT YOUR PROJECT THAT'S GOOD, BECAUSE IT MEANS THAT YOU HAVE TO DEVELOP IT FURTHER. I THINK THAT DOUBT IS ONE OF THE MOST IMPORTANT ASPECTS FOR DESIGNERS AND CREATIVES”
WIEL ARETS

2000
DAVID CHIPPERFIELD
David Chipperfield, architecte britannique de renommée internationale, allie à des activités intenses de constructions dans le monde entier une activité tout aussi intense d’éducation. Défenseur du concept de continuité, il interprète l’architecture comme un instrument d’innovation entendue comme une recherche constante d’intégration du contemporain avec l’histoire et la tradition.

On retrouve cet aspect aussi dans ses projets de design. Cet auteur dessine des objets qui contiennent un caractère « de prototype », tout en exprimant des qualités uniques et intemporelles.
Les échanges entre le créateur et Alessi ont permis la naissance de projets intéressants, comme la collection pour la table « Tonale » et la chaise pliante « Piana ».

« DANS NOTRE APPROCHE DE L’ARCHITECTURE, IL EST FONDAMENTAL DE RÉSOUDRE DES PROBLÈMES, D’IDENTIFIER DANS TOUS LES PROJETS DES QUESTIONS QUI NOUS MOTIVENT À CRÉER UNE FORME »
DAVID CHIPPERFIELD

2000
MASSIMILIANO E DORIANA FUKSAS
Le début de la collaboration d’Alessi avec Doriana et Massimiliano Fuksas remonte à 2003, lorsqu’ils participent à l’opération de recherche «Tea & Coffee Towers ». Le travail de Massimiliano Fuksas se concentre en particulier sur la création d’ouvrages publics et de grands complexes urbains ; il réalise son travail dans le domaine du design en collaboration avec sa femme, Doriana Mandrelli, qui dirige la section du cabinet dédiée à cette activité. Leurs projets se caractérisent

par une recherche constante sur les nouveaux matériaux et les techniques de production. Cette sensibilité aux matériaux se retrouve dans le service d’assiettes « Colombina collection », qui associe et juxtapose de manière originale de la porcelaine blanche, de la porcelaine anglaise et de la mélamine de différentes couleurs.

« LA BEAUTÉ N’EXISTE PAS. LA BEAUTÉ EST UNE CATÉGORIE USURPÉE » (MASSIMILIANO FUKSAS)
MASSIMILIANO E DORIANA FUKSAS

2000
FUTURE SYSTEMS
Le cabinet londonien Future Systems a été fondé en 1979 par l’architecte tchécoslovaque Jan Kaplicky, décédé en 2009. Son travail a évolué entre le présent et l’avenir, entre la fonctionnalité et l’imaginaire, entre la technologie et les structures organiques, en équilibrant constamment l’expérimentation et les projets concrets. Cette

approche se reflète aussi dans les objets conçus pour Alessi, comme le service d’assiettes, verres et couverts « Bettina », dont le développement a requis plus de quatre ans de travail. Un projet complexe, mais qui fait indubitablement partie des projets les plus innovateurs que l’entreprise a réalisés dans ce domaine typologique.

« J’AI L’IMPRESSION QU’IL Y A TOUJOURS QUELQU’UN QUI CRÉE QUELQUE CHOSE QUE NOTRE GÉNÉRATION N’AVAIT MÊME PAS IMAGINÉ. » (JAN KAPLICKY)
FUTURE SYSTEMS

2000
TOYO ITO
Le début de la collaboration avec Toyo Ito remonte à 2003, lorsqu’il participa à l’opération de recherche Tea & Coffee Towers. Architecte complexe et raffiné, il a créé un des chapitres les plus importants de l’architecture contemporaine internationale. Son langage exprime légèreté, poésie, absence de géométries rigides, dans une réinterprétation virtuelle des modèles naturels. C’est de cette même approche que sont

nés aussi ses projets de design pour Alessi, comme les petites tasses « Kaeru », qui s’inspirent de l’eau stagnante autour des pilotis en bois, ou les couverts « MU », « effilés, mais avec une touche de sensibilité et d’élégance… Linéaires, mais avec les caractéristiques biologiques des plantes... »

« LES ARCHITECTES ONT RENDU L'ARCHITECTURE TROP COMPLEXE. NOUS DEVONS LA SIMPLIFIER ET PARLER UN LANGAGE QUE TOUT LE MONDE PEUT COMPRENDRE »
TOYO ITO

2000
GARY CHANG
Cet architecte, attentif à la question de l’habitation et de la qualité de l’espace, se consacre particulièrement à la restructuration de micro-espaces d’habitation. Attentif au contexte qui l’entoure et l’influence, il se déclare comme étant un théoricien de la « Non Visual Architecture » comme expression d’un « pragmatisme non visuel, typiquement oriental ». Son premier contact avec Alessi a lieu en 2003,

à l’occasion de l’opération Tea & Coffee Towers. En 2011 il coordonne pour Alessi la recherche (UN)Forbidden City, qui a impliqué un groupe d’architectes Chinois dans le projet d’un des produits traditionnels de l’entreprise : le plateau/conteneur. « Trick and Treat » est sa contribution personnelle à ce projet.

« JE CROIS QUE LE MONDE N’EST PAS SIMPLEMENT LE CONTRASTE ENTRE L’EST ET L’OUEST, MAIS JE SUIS COMPLÈTEMENT D’ACCORD POUR DIRE QU’IL Y A UNE FUSION GRADUELLE, À DIFFÉRENTS NIVEAUX ET ASPECTS, DE CE CONTEXTE DIALECTIQUE »
GARY CHANG

2000
SANAA
Piero Lissoni, un auteur curieux de tout, classique mais attentif au caractère contemporain, travaille sur tout le territoire défini comme le territoire de compétence d'un architecte italien. Ses activités comprennent des travaux d’urbanisme, d’architecture, de dessin industriel, de graphisme, de décors… Il s’occupe de tous les projets en analysant leur

complexité, leurs différents aspects et facettes. Son inspiration minimaliste subtile et délicate s’exprime dans le catalogue Alessi avec quelques projets simples mais jamais banals, comme le plateau « Disco Volante » et la collection « Birillo » dédiée à la salle de bains.

« DANS MON TRAVAIL J’AI TOUJOURS ESSAYÉ D’ÊTRE ASSEZ SIMPLE, ET DE LAISSER TOMBER LA COMPLEXITÉ ; DONC LA COMPLEXITÉ EST MON PROBLÈME, ET LA SIMPLICITÉ EST MON VISAGE PUBLIC »
SANAA
2002
PIERO LISSONI
An inquisitive designer, classical in style while aware of the contemporary, Piero Lissoni works in all the areas usually covered by an Italian architect. His activities include urban planning, architecture, industrial design, graphic design, and exhibit spaces ... He analyses the complexity,

different aspects and facets of every project. He brings his acute and refined minimalist style to the Alessi catalogue with a few simple but never banal designs, such as the “Disco Volante” tray and the “Birillo” bathroom series.

“IN MY WORK I HAVE ALWAYS TRIED TO KEEP THINGS FAIRLY SIMPLE AND TO ESCHEW ANY COMPLEXITY SO MY PROBLEM IS COMPLEXITY AND SIMPLICITY IS MY PUBLIC FACE”
PIERO LISSONI

2004
FRÈRES CAMPANA
Les frères Campana, dont le nom est évidemment d’origine italienne, mais qui sont brésiliens à tous égards, font partie des phénomènes les plus intéressants du design international contemporain. Ils ont apporté dans le design européen un souffle salutaire de légèreté et de poésie. Grands partisans du « fait main » comme possibilité concrète de rédemption sociale des pays les moins avancés, les Frères Campana accentuent

leur vision « radicale » en choisissant de privilégier l’emploi de matières pauvres et de rebuts industriels. C’est cette philosophie qu’évoquent quelques-uns des projets réalisés pour Alessi, comme les objets de la série « Blow up », nés d’un assemblage apparemment fortuit de bouts de baguettes en acier inoxydable 18/10.

« DANS NOTRE TRAVAIL LA MATIÈRE DICTE LA FORME ET LA FONCTION, ELLE DONNE VIE À NOS PROJETS »
FRATELLI CAMPANA

2007
MARTÍ GUIXÉ
Martí Guixé, artiste, auteur d’installations et de performances, designer de boutiques, créateur de livres illustrés, a aussi été le premier auteur à travailler sur le food design au cours des années 90. Il est un des représentants de la pensée critique contemporaine sur le design, mais son activité n’a rien de moraliste, au contraire il exprime des accents de type ludique, caractérisés par son approche très personnelle, aimable et paradoxale. Guixé se définit lui-même, par provocation, comme un « ex-designer », pour souligner son aversion pour l’approche formelle et stylisée de cette discipline. En face d’un type d’objet existant, il ne réinvente pas de nouvelles formes

liées à l’interprétation traditionnelle de sa fonction, mais il cherche de nouvelles façons de voir et de penser cet objet. Ces modalités impliquent une participation active et une contribution créative de la part de celui qui utilise cet objet. En véritable product designer, il a conçu pour Alessi des objets qui communiquent et qui nous permettent de communiquer, comme l’horloge murale « 24h Sentence maker », la corbeille à fruits « Communicator arrow », le porte-objets « Communicator plant » et la tirelire à graines « Seed safe ».

« LES OBJETS SONT DEVENUS UN INSTRUMENT POUR PERCEVOIR LA RÉALITÉ DE TOUS LES JOURS. ON PEUT COMMUNIQUER AVEC LES OBJETS, ET COMMUNIQUER AVEC LES PERSONNES PAR LE BIAIS DES OBJETS »
MARTÍ GUIXÉ

2009
MARIO TRIMARCHI
Mario Trimarchi, né en Sicile, vit et travaille à Milan depuis 1983. Dans son travail il agit librement à l’intérieur de l’univers visuel, en considérant le dessin, la photographie, le projet et l’image comme faisant partie d’un seul et même territoire de recherche. Son œuvre de designer s’inspire d’histoires, récits d’enfance, narrations, images littéraires, fragments

d’architecture. Ces inspirations sont évidentes également dans les objets qu’il a conçus pour Alessi, comme les corbeilles de la série « La stanza dello Scirocco », nées d’un souvenir de son enfance en Sicile, ou comme les vases « Intanto », créés à partir d’une idée poétique liée au temps suspendu de la fleur coupée.

« LE DESIGN EST UNE MANIÈRE NAÏVE DE SE SENTIR UN PEU PLUS PROCHES DU MYSTÈRE DE LA BEAUTÉ »
MARIO TRIMARCHI

2009
MATALI CRASSET
Sa coupe de cheveux et son insistance à demander d’écrire son nom en lettres minuscules suffiraient à expliquer que matali crasset est une designer au cachet résolument radical. Elle conçoit le design comme une recherche, en mettant constamment en discussion l’évidence des codes qui régissent notre vie quotidienne. Elle a développé à partir des années 90 un vocabulaire entièrement fondé sur le refus des esthétiques courantes et de la « forme pour la forme ». Les sujets

sur lesquels elle centre sa recherche en évolution continuelle sont multiples, mais liés entre eux : les nouvelles modalités d’habitation ; l’usage correct de l’espace disponible et les nouveaux produits correspondants ; la modularité, l’appropriation et la flexibilité ; l’usage des couleurs dont l’auteur fait un usage pleinement personnel. Avec Pierre Hermé, matali a développé pour Alessi une recherche sur les outils dédiés à la pâtisserie.

« JE DIRAIS QUE MON TRAVAIL EST D’ACCOMPAGNER DANS LE CONTEMPORAIN »
MATALI CRASSET

2009
GIULIO IACCHETTI
Auteur éclectique, Giulio Iacchetti travaille avec la grande distribution, le petit artisanat et quelques entreprises importantes de design. Parmi ses caractères distinctifs, il y a la recherche et la définition de nouveaux types d’objets, comme le « Moscardino », un couvert multi-usage créé avec Matteo Ragni en 2001.
Dans ses œuvres émerge souvent une tension critique,

civique, « politique », à laquelle s’associe – seulement en apparente contradiction – une recherche plus réflexive, comme celle faite sur la croix, d’où est née l'exposition « Cruciale », présentée à Milan en 2011. Parmi les objets conçus pour Alessi : le set pour apéritif « Ape », le plateau « Vassily » et la collection d’accessoires pour le vin « Noé ».

« J’AI DÉCIDÉ D’ÊTRE DESIGNER PARCE QUE C’EST MA MANIÈRE D’EXPRIMER UN GESTE POLITIQUE »
GIULIO IACCHETTI

2010
MARCEL WANDERS
Marcel Wanders, auteur hollandais connu pour ses lignes baroques, a su innover en utilisant la décoration. Dans ses œuvres il expérimente différentes formes d’expression et divers matériaux, sur lesquels il imprime son décor floral inimitable. Un style riche, parfois excentrique, mais qui dans son ensemble arrive à être léger et élégant.

La décoration, utilisée de manière anti-conventionnelle, est l’élément distinctif de ses projets. La créativité de Wanders trouve son expression dans le serviteur muet « Fat man », dans le service de table et la série de casseroles « Dressed ».

« MOI JE NE MARCHE JAMAIS. OU JE COURS, OU JE DANSE. DANS MA DANSE, C’EST LA FANTAISIE QUI COMMANDE »
MARCEL WANDERS

2011
EERO AARNIO
Eero Aarnio est un des grands innovateurs du design scandinave contemporain. Toujours attentif à saisir les aspects joueurs et paradoxaux du monde du design, dans une approche de « ludique scandinave » qui se reflète aussi dans ses projets pour Alessi, comme le décapsuleur « Mouse » ou le minuteur « Duck Timer ».

Eero Aarnio consacre aussi une partie de son travail à créer des objets réalisés en petite série : le panier multi-usage « CrissCross » est né de la transposition pour la production industrielle d’un de ses projets qui furent imaginés pour la dimension artisanale.

« UNE IDÉE DE PRODUIT PEUT SE PRÉSENTER DE BEAUCOUP DE MANIÈRES DIFFÉRENTES »
EERO AARNIO

2011
NAOTO FUKASAWA
Naoto Fukasawa est l’un des auteurs contemporains les plus lucides et déterminés à poursuivre la route du design « écologique ». Écologique pas seulement dans le sens commun de faire un bon usage des matières non renouvelables et de les recycler, mais aussi et surtout dans le sens de promouvoir une esthétique minimale, calme tout en étant expressive. Dans ce sens il est un grand continuateur du filon millénaire dans la tradition de son pays, le Japon. Sa vision du projet donne la priorité à l’intérêt pour les comportements des personnes, par rapport à l’intérêt pour les formes des objets. « Design without

thought » et « Design dissolving behavior » sont les deux concepts qui expriment sa conviction que la simplicité est un instrument pour atteindre la plénitude et le rapport harmonieux entre l’objet, l’utilisateur et l’environnement. L’objectif du designer n’est donc pas d’inventer des choses toujours nouvelles, mais d’améliorer ce qui existe déjà, en dessinant des objets qui ont l’air d’appartenir depuis toujours à notre vécu quotidien. Sa pensée trouve son expression dans la série de casseroles « Shiba » et dans la bouilloire/théière « Cha ».

« PENSER DEMANDE BEAUCOUP DE TEMPS ; RESSENTIR EST IMMÉDIAT. VISER À L’IMMÉDIATETÉ QUI NE DEMANDE PAS L’INTERVENTION DE LA PENSÉE EST L’ESSENCE DU DESIGN »
NAOTO FUKASAWA

Collaborations
View History